Message de carême 2014 de son excellence monseigneur Bernt Eidsvig

Bispevåpen Bernt Eidsvig

Chers fidèles!

Dans l'Evangile du mercredi des Cendres, Jésus nous dit que nous ne devrions pas chercher à être vu, que nous ne devrions pas faire de bonnes œuvres pour que les autres les voient, et que nous ne devrions pas prier pour faire du spectacle. Jésus nous dit que nous devons donner en secret, et la récompense nous sera donnée de la part de notre Père qui voit dans le secret. Et que quand nous prions, nous devons aller dans notre chambre, fermer la porte et prier notre Père qui voit dans le secret.

Notre culture est souvent exhibitionniste, et il est important d'être vu. Être vu est souvent assimilé à avoir de la valeur. Nous cherchons à nous vendre nous-mêmes ainsi que nos services, nous voulons être beaux et avoir du succès, exhiber nos compétences et avancer. Même dans des contextes ecclésiastiques, il est important pour les personnes que leur bonté soit vue, que les autres les reconnaissent et ce qu'ils font.

C'est humain, et tous nous voulons être vus et appréciés. Mais il semble que ce besoin de notre temps a prédominé. Lorsque la valeur humaine est si facilement assimilée à la façon dont les gens apparaissent dans le monde, il est facile de perdre de vue ce qui donne essentiellement aux humains leur valeur, à savoir, chaque être humain est créé et aimé par Dieu. Nous sommes uniques, et nous avons tous de la valeur en nous-mêmes, indépendamment de ce que nous produisons de visibles.

Notre besoin de confirmation extérieure doit être équilibré avec d'autres besoins en nous, notamment, la nécessité d'une certitude intérieure d'être aimé et accepté par Dieu et par les nôtres.

C’est pourquoi, j'encourage tout le monde à passer un peu de temps de ce Carême à l'introspection, à ne pas trop se recentrer pour être vu, à ne pas faire la chasse d’être vu et applaudi. Efforçons-nous plutôt de découvrir le regard d'amour de Dieu en nous. Et ouvrons nos yeux sur tous ceux qui nous entourent et qui ne sont pas vus par le monde : les pauvres, les enfants à naître, les immigrés clandestins, les victimes de trafic humain, la dame solitaire dans le quartier, le garçon avec qui personne ne veut jouer. Essayons de les voir, car cela ne donne aucun statut d'être vu avec eux.

Le Carême nous invite au jeûne, à la prière et à l'aumône. Je veux cette année vous demander spécifiquement d'unir vos jeûnes et prières avec nos frères et sœurs qui souffrent en Ukraine. Le chef de l'Église catholique ukrainienne, la plus grande des Églises catholiques orientales qui est en communion avec Rome, a demandé à chacun de jeûner et de prier pour une paix durable et pour la justice dans le pays, et je voudrais vivement vous exhorter à unir vos jeûnes et prières avec ceux de nos frères et sœurs.

Malgré le fait que le Carême met l'accent sur le renoncement et la pénitence, il n'est pas un temps pour le deuil. C'est plutôt un temps pour un nouveau commencement. Ceci concorde bien que la solennité de l'Annonciation du Seigneur soit célébrée au milieu du temps de carême, le 25 mars. Ce jour marque la Journée de la vie dans l'Église universelle, et cette année, nous allons aussi, pour la première fois, observer ce jour dans le diocèse d'Oslo. C'est un jour pour remercier Dieu pour la vie, pour la beauté de la vie et pour les opportunités que la vie donne, et surtout pour la possibilité qu'ont la plupart des personnes de vivre avec Dieu. Je vous encourage tous à profiter de cette journée pour rendre grâce à Dieu pour votre propre vie, à prier pour que la vie soit évaluée en elle-même et pas seulement en raison de ce que les gens produisent, de contribuer à une société qui encourage la vie humaine même dans sa phase la plus précaire.

Comme toujours, je voudrais cette année vous inviter à faire un don généreux pour la Campagne de Carême de Caritas Norvège, laquelle, en cette année, porte comme devise : "Responsabilité partagée pour un avenir meilleur". En donnant à la Caritas, vous aidez à renforcer l'engagement social de l'Église, et vous pouvez être assuré que les fonds arrivent à destination. En outre, je voudrais cette année mettre en évidence l'organisation Menneskverd. Il s'agit d'une organisation chrétienne connue  qui travaille pour la protection de la vie humaine, depuis sa conception jusqu'à la mort naturelle, principalement à travers l'éducation et le lobbying.

Dans le diocèse d'Oslo, nous célébrons l'Année de la famille, et avec un accent particulier sur la famille comme lieu de la foi quotidienne. Il n'est pas facile dans un emploi du temps chargé de trouver du temps pour la prière et le silence, et pourtant il  est important de tourner une brève pensée vers Dieu, ou pour Lui rendre grâce pour quelque chose que vous avez obtenu. Je recommande donc que vous preniez tous, journellement, quelques minutes de prière commune dans vos maisons. Priez avant le repas, priez le soir ensemble pour remercier Dieu pour la journée, par exemple une dizaine de chapelet, lire l'Évangile du jour ou utiliser quelques minutes de silence devant une bougie allumée et une image sainte ou une statue. La prière renforce les familles et les communautés. Il ne s'agit pas tant de prendre un long moment, mais plutôt de mettre de côté, régulièrement, un peu de temps.

Je souhaite à tous une sainte période de carême. Que ce soit un moment où nous tournons le regard vers l'intérieur pour rencontre le regard de Dieu, et au-delà pour voir l'invisible. Et que nous apprenions à ne pas rechercher toute confirmation extérieure.

signatur.gif

av Mats Tande publisert 27.05.2020, sist endret 04.03.2014 - 14:28